Paris sportifs

Les paris sportifs sont de plus en plus en vogue actuellement, alors qu’il y a une dizaine d’années ils étaient encore interdits en France,.Depuis ça a évolué, les bookmaker proposent différentes déclinaisons de paris, ce qui apporte de la diversité et énormément de choix aux clients qui ne cessent de s’y intéresser.

Il suffit de bien étudier les paris disponibles pour cibler le plus adéquat pour nous, et ainsi miser dessus tout en optimisant ses paris.

Les types de paris disponibles

On trouve des paris du simple allant au plus complexe, libre choix au client de choisir ce qui lui convient. Évidemment, après une bonne étude de chacun d’entre eux ; on n’opte pas pour un type de paris les yeux fermés, hormis le plus simple qui n’a rien de particulier puisqu’il suffit de parier une somme d’argent sur la victoire ou défaite d’un individu ou d’une équipe.

Il y a 10 types de paris qu’on abordera un à un pour avoir une idée générale sur chacun ;

  • Le pari simple : comme son nom l’indique c’est le plus simple, il consiste à faire une mise et il faut que le choix effectué soit le bon pour gagner de l’argent ou en perdre dans le cas contraire ;
  • Le pari combiné : il consiste à regrouper plusieurs paris simples en un seul. Mais dans ce cas, s’il y a un pari de perdant on perd la somme même si la cote est bien plus intéressante ;
  • Le pari double : il faut que les deux paris soient gagnants pour avoir un gain d’argent, tout simplement, c’est une déclinaison du pari combiné ;
  • Le pari en direct : on a toujours opté pour des paris avant match par exemple, mais depuis peu, le pari en direct prend sa place dans ce monde, il permet alors de juger l’équipe puis miser ;
  • Le pari double chance : c’est le pari où il y a le plus de chance de gagner, puisqu’on prend le moins de risque possible, on mise sur 2 ou 3 propositions donc encore plus de chances de gagner ;
  • Le pari « plus/moins » : il se base sur le nombre de but marqués qu’importe le jeu ;
  • Le pari  » score correct » : on pari soit sur le score final d’un match, le score à la mi-temps ou à un temps précis ;
  • Le pari « mi-temps/fin de match » : il est impératif d’énoncer les deux scores exact pour gagner la mise ;
  • Le pari « Gagnant ou placé » : ici ça sera plutôt un pari sur une réussite de championnat, ou bien pour maximiser ses chances parier qu’elle soit dans le top 4 ;
  • Le pari handicap : un peu particulier et possède pas mal de déclinaisons, il permet ainsi de donner un point d’avance à l’équipe la plus faible.

Généralement, les paris sont respectés ainsi partout dans le monde, sauf exception le dernier, le pari handicap ; qui diffère d’un endroit à un autre, par exemple dans les pays asiatiques les règles sont plus strictes. Donc mieux vaut s’informer sur les pratiques du pays dans lequel on compte parier si on opte pour celui-ci.

Comment s’y prendre pour les paris de match de football ?

Le football est certainement le sport qui engendre le plus de paris partout dans le monde. Pour savoir parier, on livre quelques petites astuces pour maximiser ses chances surtout si on est débutant.

Le premier conseil n’est pas des moindres ; il ne faut pas parier longtemps avant le match, les choses peuvent changer, il y a des imprévus. Il est préférable d’attendre la dernière minute pour parier, soit le moment où l’entraîneur affiche la composition, c’est le moment parfait pour se lancer.

La cote, il ne faut pas toujours se focaliser sur les cotes très haute, opter pour des mises raisonnables permet un meilleur gain, en réalité il faudrait éviter les deux extrêmes les cotes trop hautes et celles trop basses.

Le choix du bookmaker, il est évident que celui-ci compte énormément. C’est pourquoi il est important de bien choisir le site sur lequel se reposer, et ainsi préférer des sites très connus alors fiables que d’autres qui peuvent proposer des performances plus alléchante mais dans la fiabilité n’est pas confirmée.

Note très importante : ce genre de paris peuvent vite devenir une addiction, il faut alors jauger sa fréquence de paris pour que ça n’en devienne pas une, c’est un problème sérieux très difficile à faire guérir.

Laisser un commentaire